images

 

Le poireau fait partie des légumes souvent présents dans mon panier, mais j'avoue que ce n'est pas du tout un problème car il y a beaucoup de façons simples et délicieuses de le consommer.

Cousin de l'ail et de l'oignon, le poireau est faiblement calorique (environ 25 calories pour 100g). Il est très riche en fibres ainsi qu'en vitamines et minéraux (provitamine A, vitamine C, B6, B9 et K, cuivre, fer et manganèse). Grâce aux fructosances, des glucides spécifiques qui entrent dans sa composition, et à un rapport potassium/sodium élevé, il facilite l'élimination rénale. Son indice glycémique est de 15.

Alors pour ma part, je le consomme fréquemment en quiche ou en soupe (avec juste une pomme de terre ou des pois chiches pour un velouté ou mélangé à d'autres légumes pour un potage) et bien sûr, en pot au feu.Cuit à la vapeur, il est délicieux froid, accompagné d'une vinaigrette et d'un oeuf dur.

Je le prépare également gratiné, roulé dans une tranche de jambon et cuit au four dans une béchamelle (farine, beurre et lait pour la version riche et margarine sans matières grasses hydrogénées, maïzena et lait de soja pour la version light). C'est comme une endive mais en beaucoup moins amer.

Le poireau accompagne aussi très bien une viande ou un poisson si on le cuisine en fondue, cuit à l'étouffée dans une poele avec un juste un peu de beurre ou d'huile d'olive (ou même un peu d'eau) et dans lequel on peut rajouter un peu de crème lorsqu'il commence à être fondant. C'est d'ailleurs comme cela que je le cuisine (en rajoutant juste quelques lardons dans ma poele) avant de l'incorporer à la préparation de la quiche (oeufs, créme et fromage rapé).

Enfin, lorsque j'en ai, j'ajoute toujours un poireau dans la blanquette (je le coupe en petit morceau et je le fait revenir avec l'oignon).

Le poireau se consomme de septembre à mars.