Voici un petit article consacré aux deux Ruches auvergnates!


http://us4.campaign-archive1.com/?u=41ee32e3611f9ad0428d2f671&id=bf49a33172&e=%5BUNIQID%5D

 

 

Vous aimez les histoires de franche camaraderie ?

Les bons duos à l’ancienne, comme Batman et Robin, Starsky et Hutch, Rox et Rouky ?

Alors vous allez adorer... Mumu et Valérie !


Ces deux là cassent la baraque.

Leur combat ? La paysannerie auvergnate.

Leur arme ? Deux Ruches bien actives.

Leur technique ? La coopération.
 

Deux responsables de Ruches se tenant par la main.

La coopération fut l’un des sujets abordés lors du rassemblement du 15 juin.

Tout commence par une rencontre, il y a quelques mois, quand Valérie décide de construire une Ruche à Chamalière... C’est elle qui décide de contacter la Ruche voisine. “Dès le début je l'ai contactée et elle m'a encouragée ! Sans compter ses nombreux conseils, contacts, et sa distribution où elle m'a accueilli pour m'expliquer tout le fonctionnement.”

La Ruche de Saint-Ours est toute proche. Selon sa responsable, Murielle, c’est de cette proximité qu’est née la symbiose : “Ça a boosté les producteurs habituels qui ont senti un regain d’énergie. Ils sont plus motivés. Avant, j’étais sans arrêt en train de les recontacter pour qu’ils mettent leurs produits en ligne. Depuis je n’ai plus besoin de leur dire, ils le font spontanément.”

Depuis que la Ruche de Chamalière est ouverte, notre tandem s’entraide tous azimut, comme en témoigne Murielle : “Elle a trouvé quelques producteurs qui me fournissent aussi. Notamment un producteur de pâtes fermières que je voulais absolument et que je n’avais pas réussi à convaincre. Quand on leur dit qu’il y a deux Ruches à fournir c’est plus facile.”

D’ailleurs, pour arranger les producteurs, Murielle et Valérie ont toutes les deux décalé leurs horaires de distribution afin qu’elles se suivent. Pour les producteurs, c’est que du bonheur.
 

Valérie, responsable de Chamalière (au centre)

Nos deux responsables ne comptent pas arrêter leur collaboration de si tôt. Murielle raconte : “On se contacte régulièrement pour avoir des infos, pour joindre des producteurs, pour organiser les distributions... On est en train de préparer une visite à la ferme, avec les membres de nos deux Ruches. On verra si il y a des intéressés.”

Affaire à suivre... Peut-être que ce duo deviendra bientôt un trio, un quator, etc., à mesure que de nouvelles Ruches apparaîtront dans la région ? Une chose est sûre : l’union rend plus fort !